65 ans, l'âge idéal !

2015-05-07

Le constat est le même dans la plupart des pays occidentaux : passé 65 ans, la société attend de nous que nous débarrassions nos bureaux et rentrions chez nous pour de bon. Mais pourquoi au juste ? Kinnarps s'est penché sur une enquête passionnante qui révèle que 76 % des personnes de 65 ans des États-Unis estiment n'avoir jamais été aussi en forme de leur vie.

Si nos seniors souhaitent et peuvent travailler plus longtemps, pourquoi utilisons-nous si mal leurs atouts ? Ces collègues sont sans doute plus compétents que jamais. Ne serait-il pas normal de tout mettre en œuvre pour leur permettre de travailler quelques années supplémentaires, plutôt que de se séparer d'eux et de les remercier avec un bouquet de fleurs ? Connaissances et expérience deviennent une devise forte.

L'enquête menée par l'université américaine d'UCLA en Californie indique que les entreprises s'attachent de plus en plus à proposer des solutions ergonomiques et techniques adaptées à chacun. Elles veillent désormais à répondre aux exigences et besoins particuliers de chaque employé et n'optent plus pour des solutions standard censées convenir à tous. Qu'il s'agisse d'écrans aidant les yeux fatigués à lire de longs documents ou de meubles adaptés aux genoux fragiles, l'investissement est dérisoire si l'on considère ce qu'elles ont à gagner en retour. David Lindeman, directeur du Center for Technology and Ageing (centre des technologies et du vieillissement) d'UCLA, souhaite même aller plus loin :

« Les premières voitures sans conducteur feront bientôt leur apparition dans nos villes. C'est une avancée considérable pour les personnes handicapées, mais également pour les seniors qui souhaitent conserver leur mobilité et pouvoir aller travailler. »