Comment fonder la meilleure équipe

2016-04-12

Comment formez-vous l'équipe la plus performante et la plus créative de l'entreprise ? La première chose est de rassembler les employés les plus brillants dans une seule et même pièce. Mais ce n'est pas si simple que cela comme le montre un rapport d'étude passionnant réalisé par Google.

 Lorsque Julia Rozovsky étudiait à l'école de Management de Yale, elle commença par se demander pourquoi certains groupes d'études lui convenaient et lui permettaient de donner le meilleur d'elle-même, tandis que la plupart des autres la mettaient mal à l'aise.

« Souvent, c'est parce qu'il y avait une lutte pour être le leader. Les plus confiants à l'oral obtenaient ce qu'ils voulaient pendant que les étudiants les plus réfléchis restaient assis en silence et n'étaient pas assez sûrs d'eux pour partager leurs opinions. L'atmosphère était tout simplement étouffante, ce qui causait un déséquilibre dans la dynamique du groupe. Les idées intéressantes ne peuvent pas se développer dans une pareille ambiance », confie Rozovsky.

De nos jours, la plupart des choses dans nos lieux de travail sont mesurables mais l'erreur est de se concentrer uniquement sur la performance individuelle ; le mieux est d'étudier comment fonctionner ensemble. Depuis le début des années 2000, le travail en groupe a augmenté de plus de 50 pour cent dans les entreprises de bureaux et le phénomène ne cesse de se développer.

Il y a quatre ans, Google a lancé un projet secret baptisé Aristotle, et dont la mission était de découvrir les meilleures conditions possibles pour créer des équipes performantes. Rozovsky fut recrutée pour diriger ce projet.

Tout fut étudié et mesuré dans les moindres détails : des habitudes au déjeuner et des loisirs partagés à la signification de l'équilibre entre les sexes dans un groupe.

« Le plus surprenant est que nous n'avons rien découvert de particulier. Après tout, Google a conclu en établissant des liens de causalité mais malgré tous nos efforts déployés, nous n'étions pas plus avancés », explique Rozovsky.

C'est seulement quand nous avons commencé à analyser les règles implicites et invisibles qui s'appliquent à un groupe que nous avons eu une révélation. » L'étude démontre que tous les groupes qui fonctionnent parfaitement ont deux choses en commun :

  1. Tout le monde parle à peu près autant, et le leader est complètement démocratique. Le choix de la personne responsable du groupe ne dépend pas de ce qui est écrit sur sa carte de visite mais plutôt du types de mission qu'il ou elle se voit confier.
  2. Il y a une compétence emphatique et sociale qui signifie que le groupe se rend immédiatement compte si quelqu'un se sent mis à l'écart.

Rozovsky et son équipe ont découvert que les équipes qui fonctionnent selon ces règles informelles sont plus performantes que d'autres, les employés restent sur place après les réunions, échangent leurs idées, blaguent et font des commérages entre eux, et affichent une plus grande motivation face à leur mission que d'autres groupes qui, officiellement, peut-être incarnent une unité plus importante.

« La chose primordiale que nous avons retenue d'Aristotle, c'est à quel point il est important pour les gens de se sentir psychologiquement en sécurité sur leur lieu de travail. On ne devrait pas avoir à se comporter différemment simplement parce que l'on est au travail. C'est ce que nous nous efforçons de transmettre à nos employés et c'est aussi ce qui aboutit à des résultats. »