RAPPORT DES TENDANCES KINNARPS PARTIE 2. DU FIXE AU SANS FIL

2013-09-26

La technologie évolue à un rythme effréné. Mais que cela signifie-t-il pour notre société, nos lieux de travail et chacun d'entre nous, à l'heure où nous sommes en ligne et accessibles à tout moment ? Kinnarps se penche sur une tendance contemporaine qui va tout changer - et ce n'est que le début.

Pling !
Au beau milieu de la nuit, votre téléphone portable professionnel se met à clignoter : vous avez reçu un e-mail. Vous regardez qui vous l'a envoyé, c'est plus fort que vous. Cette situation vous semble familière ? Une chose est sûre, vous n'êtes pas une exception. D'après une étude réalisée par la caisse d'assurance maladie d'entreprise (BKK), 84 % des Allemands déclarent pouvoir être joints en dehors de leurs heures de travail normales. 51 % ajoutent même pouvoir être joints 24 heures sur 24.

En quelques années à peine, les progrès technologiques ont profondément changé notre société. Où que l'on vive, travail et loisirs ne font plus qu'un. Aujourd'hui, proposer le wifi à leurs clients est par exemple devenu une évidence pour la plupart des compagnies aériennes. Une fois l'enregistrement effectué, les passagers n'ont plus qu'à s'installer confortablement dans leur siège et à reprendre la lecture de leurs feuilles de calcul, la rédaction de leurs rapports et le paiement de leurs factures depuis leur ordinateur portable, tout cela à 30 000 pieds d'altitude. Et dire qu'il y a seulement 12 ans, le président américain George Bush était forcé de faire atterrir l'Airforce One le matin du 11 septembre 2001 car toute communication avec le Pentagone était impossible en plein vol.

Tout ceci permet de mettre les choses en perspective. Le monde tel qu'on le connaît se réinvente dans un flux permanent de nouvelles innovations, certaines plus surprenantes que d'autres. Google a récemment lancé un ordinateur qui ressemble à une paire de lunettes standard mais réagit aux commandes vocales. Ces lunettes vous permettent non seulement d'effectuer des tâches pratiques, comme déverrouiller vos portes ou gérer l'éclairage de votre bureau, mais également de prendre des photos et réaliser des vidéos afin de partager vos expériences en direct avec vos amis et collègues de travail. Difficile d'imaginer l'impact que cela aura sur les réunions du futur. Mes yeux deviennent vos yeux et il est quasiment impossible d'être plus proche de quelqu'un. L'ère du sans fil est arrivée.
« Dans cinq ans, le haut débit se sera tellement généralisé qu'on n'aura plus besoin de poser de câbles dans les bâtiments », affirme Martin Cook, responsable du groupe Design graphique et intérieur chez BDP, en Angleterre.

Mieux encore : cette technologie est disponible pour chacun d'entre nous. Il y a encore quelques années, de longs manuels d'instruction et des codes complexes étaient nécessaires pour écrire un simple texte sur ordinateur. Aujourd'hui, la technologie a fait tomber ces barrières pour une utilisation simple et conviviale. Il suffit de pointer et de cliquer !
« L'utilisation de plus en plus courante des dispositifs sans fil permet d'obtenir un lieu de travail incroyablement flexible et développe les interactions entre collègues. Nous ne sommes plus limités à un espace de travail donné et pouvons, pour l'essentiel, travailler où nous le souhaitons. C'est un élément à prendre en compte lorsque l'on conçoit des lieux de travail », estime Ian Weddell, Directeur commercial chez Kinnarps UK.

Pour l'individu, cela crée une nouvelle forme de liberté, bien loin des horaires fixes et des pointeuses. D'après le cabinet d'études YouGov, 30 % des employés de Grande-Bretagne pensent que la flexibilité au travail les rend plus productifs, et 43 % ont l'impression que cela réduit leur stress.
Mais cela signifie-t-il que le bureau tel qu'on le connaît est sur le point de disparaître ? Non, pas du tout. Le bureau est simplement personnalisé et actualisé de façon à répondre aux besoins du futur.
« Le travail devient plus mobile, beaucoup de gens vont au travail ailleurs qu'au bureau, mais tout le monde ne travaille pas chez soi pour autant. Nous aurons toujours besoin de bureaux traditionnels », estime Beata Osiecka, Directrice générale chez Kinnarps Poland.

Au final, il s'agit uniquement de changements liés à la technologie, le cerveau humain reste le même. Nous avons toujours besoin de nous réunir et de discuter pour développer des idées et donner à nos entreprises le coup de fouet créatif qu'il leur faut. Cette position à la fois dynamique et fixe est absolument essentielle à la survie des entreprises. L'utilisation croissante d'espaces de travail flexibles est un exemple innovant de ce phénomène. À Stockholm, on trouve par exemple United Spaces et Nummer 18, où des entreprises partagent les espaces de bureau et les frais généraux. Les avantages sont évidents : les espaces de bureau sont entièrement utilisés tandis que des rencontres passionnantes ont lieu et de nouveaux contacts professionnels se nouent entre des personnes issues de milieux différents et riches d'expériences très diverses.

Mais cette nouvelle façon libre de travailler change radicalement les exigences auxquelles sont confrontés employeurs et employés. Aujourd'hui, de nombreuses études scientifiques mettent en évidence des « troubles de l'addiction à Internet » et le phénomène « Crackberry effect », c'est-à-dire la nature addictive des téléphones portables. En Allemagne, de nombreuses entreprises, y compris Volkswagen, ont choisi de fermer leurs serveurs e-mail en dehors des heures de travail normales. La Ministre du travail allemande, Ursula von der Leyen, veut même aller plus loin. L'an dernier, elle a demandé la mise en place de règles plus claires afin que les employés ne se sentent pas obligés de répondre à leurs e-mails lorsqu'ils ne sont pas au travail.
« Tout comme nous disposons de réglementations relatives à la protection sur le lieu de travail, préconisant par exemple de port de casques ou décrivant la procédure à suivre pour la pose de câbles, nous devons également mettre en place une protection psychologique », estime Ursula von der Leyen.

Dans une certaine mesure, il est possible que cette nouvelle tendance finisse par s'autoréguler, au moins au sein de la jeune génération.
« Ici, en Norvège, les gens ont clairement tendance à ne pas téléphoner dans le métro, le bus et les lieux publics. Ce processus d'apprentissage a lieu au niveau de la communauté. La jeune génération est mieux éduquée et en sait plus sur les médias sociaux et la façon dont ils peuvent être utilisés sans devenir un fardeau pour la société », explique Liv Tveter, Directrice commerciale chez Kinnarps Norway.


Citation
« L'utilisation de plus en plus courante des dispositifs sans fil permet d'obtenir un lieu de travail incroyablement flexible et développe les interactions entre collègues.


SAVIEZ-VOUS QUE

• Lorsque Neil Armstrong décolla pour la lune avec Apollo 11 en 1969, il y avait dans toute la fusée moins de puissance informatique que dans un smartphone standard actuel.

• L'étude suédoise réalisée par Kairos Future pour le compte de Manpower a montré que seul un quart des participants estiment que l'on répond à leurs besoins techniques sur les lieux de travail d'aujourd'hui.

• L'accès à Internet est considéré comme tellement important que les Nations unies l'ont inclus dans leur liste des droits fondamentaux de l'homme en 2012.