L'accent sur l'avenir

2014-03-21

GamFratesi était l'invité d'honneur du Salon du meuble de Stockholm et a pour l'occasion conçu la grande structure d'accueil installée dans le hall d'entrée.

À quoi ressembleront nos lieux de travail dans les années à venir ? Et qu'en est-il de l'environnement ? Pour le savoir, nous nous sommes rendus au Salon du meuble de Stockholm, le premier grand salon d'aménagement et d'ameublement de l'année. Voici les grandes tendances !

Comment va le monde ? Il suffit parfois d'observer les dernières tendances en matière de design pour le savoir ! Il est difficile de trouver un critère efficace et il ne s'agit pas ici d'analyser uniquement les couleurs et motifs à la mode, mais également de se pencher sur les aspects économiques et les tendances de fond à l'échelle mondiale. Le mobilier a en effet toujours été le reflet d'une époque. 
     Quelles sont les principales problématiques auxquelles doit faire face l'industrie du meuble en 2014 ?
     La première d'entre elles est bien sûr la menace pour l'environnement.
     Nous en sommes tous conscients, il est possible que nous pataugions tous bientôt dans l'eau fondue des glaciers du Pôle Nord. Mais que peut faire l'industrie du design pour aider à éviter cela ?
     Les entreprises se sont emparées des thèmes environnementaux autrefois réservés aux panels d'experts et nous l'ont clairement montré à l'occasion du Salon du meuble de Stockholm. Elles sont en effet de plus en plus nombreuses dans l'industrie du mobilier et du design à comprendre l'importance de ces sujets, en particulier à long terme. L'achat de mobilier ne se résume plus à une affaire de prix ou de couleur de coussins. Les consommateurs ont de plus en plus conscience de l'importance de la qualité et d'une production durable et responsable. Le dynamisme et la volonté d'innover dont ont fait preuve de jeunes designers dans la « Greenroom » en attestent. Le thème du recyclage a également laissé la place à celui de la revalorisation dans les discussions - tout doit être réutilisé. Certains produits qui auraient dû être jetés sont ainsi désormais utilisés d'autres façons et de magnifiques objets naissent parfois des sources les plus inattendues. L'exposition Ta om hand [Utiliser] dont sont à l'origine neuf étudiants en design de l'université de Linköping et Svenskt Tenn, l'un des principaux magasins de décoration d'intérieur de Suède, illustre bien cette nouvelle tendance. Des feuilles de placage bois mises au rebut ont ainsi été transformées en somptueux séparateurs de pièces, voire en lampes. Une tendance forte à la fois innovante et altruiste.
     Une fois n'est pas coutume, le Salon du meuble de Stockholm était équilibré cette année. Chaque salon de décoration d'intérieur donne en effet généralement lieu à la même démesure, chaque stand sortant le grand jeu pour faire mieux que le voisin et en mettre plein la vue. Mais cette année fut différente. L'ambiance dans les allées était plus mesurée et agréable et chacun s'attachait davantage à proposer des produits responsables et de qualité. À l'instar du stand de la ville danoise de Fredericia dont la principale attraction était le canapé No.1 de Børge Mogensen, relancé à l'occasion du centenaire de la naissance de ce géant du design. Dans le même esprit, le designer suisse non-conformiste Alfredo Häberli a revisité la Spanish Chair classique de Mogensen. Le renouveau en toute simplicité.

1. La revalorisation était l'une des grandes tendances de cette année. Les déchets ont été transformés en lampes et en séparateurs de pièces dans le cadre de l'exposition Ta om hand. 2. La lampe fluorescente a fait son grand retour ! La Poster lamp a été conçue par le cabinet d'architectes TAF. 3. Le nouveau siège de réunion Embrace créé par Stefan Brodbeck pour Kinnarps.

     Parmi les tendances de cette année, l'accent mis par de nombreuses entreprises sur une vie quotidienne plus intelligente, comme un clin d'œil hommage à une époque où les consommateurs s'intéressaient davantage à la fonctionnalité des objets qu'à leur aspect esthétique.  Les architectes du cabinet suédois TAF ont toujours montré un certain talent pour répondre de façon intelligente aux problèmes du quotidien. C'est cette fois à l'objet le plus détesté de notre époque qu'ils ont redonné ses lettres de noblesse : la lampe fluorescente.
     - Nous nous sommes dit que cela serait amusant de nous inspirer de l'esthétique des plafonds des bureaux traditionnels où cohabitent câbles et tubes fluorescents , explique Mattias Ståhlbom à propos de la Poster lamp, qui est bien sûr équipée d'un éclairage DEL respectueux de l'environnement.
     Qui aurait cru que la lampe fluorescente ferait un tel retour ? Nous allons pourtant devoir nous y faire car certains d'entre nous travailleront très probablement sous une Poster lamp dans les années à venir. Ce classique de nos bureaux a de beaux jours devant lui !
     La grande structure traditionnellement installée à l'entrée du salon et conçue par un invité d'honneur était cette année également marquée par la retenue. Le duo dano-italien GamFratesi s'est en effet contenté d'exposer sa gamme de mobilier sous un ciel de mobiles suspendus. Le fil conducteur entre tous ces objets ? L'équilibre, bien sûr ! N'allez pas croire pour autant qu'aucune nouveauté n'était exposée lors du Salon du meuble de Stockholm. On doit à Emma Blanche et Fredrik Färg l'idée la plus innovante du salon, un fauteuil fabriqué à partir de feuilles de placage cousues ensemble, le Wood Layer armchair. Tout simplement bluffant !
     N'oublions pas de citer la Textilhögskolan (École supérieure des textiles) de Borås, la Mecque de l'habillement et du textile en Suède. Leur fabuleuse exposition consacrée à l'intégration de l'éclairage dans les textiles fut instructive à bien des égards. L'idée n'a peut-être rien de révolutionnaire, mais elle augure sans doute de la façon dont nous seront amenés à l'avenir à chercher de nouvelles manières de marier les matériaux et les fonctions.
     - Nous voulons montrer qu'il est possible de travailler les textiles autrement et que nous ne sommes pas obligés de nous contenter de les vendre au mètre, explique Joanna Vikström.
     Outre l'environnement, le Salon du meuble de Stockholm a également accordé une place importante à nos lieux de travail. Les experts estiment que nous passerons 70 % de notre temps au bureau en réunion d'ici 2020. Ceci s'explique bien sûr par les avancées rapides de la technologie nous permettant de travailler à distance, qui modifient également complètement les besoins en termes de mobilier pour les moments où nous finissons par nous rencontrer. Kinnarps a lancé de nombreux nouveaux produits fascinants adaptés à cette nouvelle donne. Parmi les nouveautés, la gamme de sièges Embrace créée par le designer industriel allemand Stefan Brodbeck, parfaite pour des réunions informelles.
     - Mon objectif était de concevoir un objet à mi-chemin entre le mobilier de maison et de bureau. Le mobilier de bureau manque à mon goût de cœur et de sentiments, explique Stefan Brodbeck.
     Autre exemple, le design ludique et ondulé de la banquette-canapé Libra, parfaitement adaptée aux réunions de demain mettant l'accent sur la créativité et l'innovation.

4 autres thèmes abordés lors du salon...
Idée de génie n°1.
Les lampes w131 et w 126 créées pour Wästberg par le trio de designers de Claesson Koivisto Rune. Quel style !
La star du mobilier.
Tout le monde voulait s'asseoir sur les nouveaux sièges innovants Frame conçus par Ola Giertz pour Materia.
Idée de génie n°2.
La Fondue Lamp créée par Luca Nichetto pour David Design est un retour agréable aux années 60.
La meilleure table.
Apportez votre contribution au design. Combine de Kinnarps est une table basse aux possibilités multiples.