L'air n'est pas inoffensif

2016-03-04

Nous passons jusqu'à 90 % de notre temps à l'intérieur. Et pourtant, l'air intérieur est souvent un facteur environnemental que nous négligeons. Cependant, les employeurs auraient tout intérêt à prêter un peu plus attention à l'air intérieur que leurs salariés respirent.

Une étude menée par l'organisation internationale du World Green Building Council a prouvé que la productivité pouvait augmenter de 11 % si la qualité de l'air du lieu de travail était meilleure, en réduisant par exemple la teneur en dioxyde de carbone. Une étude britannique a démontré qu'ajouter simplement quelques plantes dans l'environnement de bureau pouvait augmenter la productivité jusqu'à 15 %. Les employés sont alors plus impliqués de manière physique, cognitive et émotionnelle dans leur travail. À l'inverse, une teneur trop faible en dioxyde de carbone peut causer des symptômes tels que la fatigue, les maux de tête et une irritation des yeux.

Par contre, un rapport plus alarmant a récemment été publié au Royaume-Uni. Celui-ci, élaboré par le Collège royal des médecins (RCP) et le Collège royal de pédiatrie et de santé infantile (RCPCH), déclare que jusqu'à 99 000 personnes par an en Europe meurent en raison de la pollution de l'air chez eux et au travail.  Selon les médecins qui ont collaboré à cette étude, une des raisons pour lesquelles ce chiffre est en augmentation est que nous parvenons de mieux en mieux à étancher nos bâtiments, ce qui empêche les particules de gaz et autres particules chimiques provenant par exemple des produits de nettoyage, de s'échapper, polluant notre air qui devient alors très nocif. Certains exemples des effets nocifs de la pollution de l'air sont les fausses couches et les malformations fœtales, ainsi que l'augmentation des risques de crises cardiaques, d'AVC et de cancers.

Le rapport s'adresse tout particulièrement aux autorités pour qu'elles commencent à attacher autant d'importance à l'air intérieur qu'à l'air extérieur. Ente-temps, il serait judicieux de vérifier la ventilation sur votre lieu de travail. Et peut-être d'y introduire une plante ou deux.