Art flottant

2015-09-17

Qu'est-ce qui fait que certains environnements sont invisibles à nos yeux, alors que d'autres restent gravés à jamais dans notre esprit ? L'artiste français Charles Pétillon a justement créé plusieurs expositions passionnantes sur ce thème. Si vous allez à Londres en septembre, vous devez absolument aller voir sa dernière installation : 100 000 ballons flottant sous un toit à Covent Garden.

« Peu importe la beauté d'un endroit, quand on l'a assez vu, on finit par ne plus s'en rendre compte. Et ça me fascine », explique Charles Pétillon.

Mais il insiste sur le fait que Heartbeat - c'est le nom de son installation - n'est pas qu'une simple décoration ou un détail de design un peu fantasque. Il souhaite que les gens prennent un moment pour réfléchir à ce que leur environnement signifie vraiment pour eux, et de préférence d'un point de vue historique. L'art est censé ouvrir les yeux aux gens.

« Quand Covent Garden a été construit, en 1552, c'est toute l'image de la ville qui a changé. Mais la plupart des gens qui viennent aujourd'hui à Covent Garden n'ont aucune idée de l'importance de ce marché au fil des siècles. La plupart de mes installations portent sur les souvenirs oubliés de ce type ; elles invitent les visiteurs à s'interroger, et ainsi à découvrir l'histoire qui se cache derrière elles. »

La sculpture de ballons flottants fait 50 mètres de long et émet une lumière pulsative au-dessus de la tête des visiteurs, évoquant un battement du cœur, ou heartbeat en anglais, d'où l'œuvre tire son nom.

L'exposition se terminera le 27 septembre.