Une semaine sans bureau fixe

2016-09-19

Les espaces de travail partagés sont en plein boom en Suisse, se positionnant comme modèle alternatif aux bureaux traditionnels et au travail à la maison. A quoi ressemble la vie de nomade des travailleurs qui occupent ces lieux? Nous vous livrons ici un article rédigé par Flore Amos et publié dans le magazine L'Hebdo. Reportage. Immersion.

C’est aux Etats-Unis, en 2005, qu’apparaît le concept d’espace de travail partagé. Trois scientifiques de San Francisco occupant un loft décident d’en permettre l’accès à d’autres personnes durant la journée. Voilà qu’est né le coworking.

Avec un léger temps de retard, celui-ci traverse l’Atlantique pour débarquer en Suisse. A Zurich, plus précisément, en 2007, où Citizen Space devient le premier espace de travail partagé du pays.

Un an plus tard, le concept s’implante en Suisse romande: l’Eclau, à Lausanne, permet à des indépendants de disposer de places de travail au sein d’un open space, dans un esprit communautaire et collaboratif plutôt que commercial.

Si la Suisse romande comptait seulement un espace de coworking en 2008, elle a bien rattrapé son retard, puisqu’on en dénombre 23 aujourd’hui. Selon une étude du cabinet d’audit et de conseil Deloitte sur l’espace de travail du futur, publiée en février dernier, et qui analyse notamment comment l’économie du partage est en train de transformer la population active en Suisse, 2015 aura été une année charnière, enregistrant un boom du nombre d’espaces de coworking. Si, en 2014, on dénombrait 30 bureaux partagés, un an plus tard, ce chiffre a quasiment doublé.

Cliquez ici pour découvrir le reportage relatant l'immersion de la journaliste dans un espace de coworking...