Le PDG de Kinnarps, Henry Jarlsson se voit remettre le prix de l’ « Excellent Green Supplier of the Year » des mains de Mats Odell, Ministre des Marchés Financiers.

Prix pour un engagement sérieux et innovant en faveur de l’environnement

Kinnarps sait depuis longtemps qu’il vaut la peine d’agir sérieusement en faveur de l’environnement. Mais il est assurément très agréable de recevoir à l’occasion un prix pour récompenser cette action !

Avec les honneurs qui s’imposent, Kinnarps a reçu des mains du Ministre suédois des Marchés Publics le prestigieux prix de l’ « Excellent Green Supplier of the Year »(Utmärkt Grön Leverantör) lors de la conférence annuelle pour un approvisionnement vert, début mars. Le prix est attribué par le Conseil Suédois de Management Environnemental (MSR) dont la mission est d’aider les organisations des secteurs privé et public à introduire et developer des activités environnementales pour le développement durable. Il est remis aux enterprises et aux organismes d’achat ayant contribué avec succès à une réduction de leur impact environnemental et a pour objectif de mettre en valeur celles et ceux qui travaillent avec sérieux et innovation et s’approvisionnent en respectant l’environnement. Par des exemples de réduction effective de l’impact environnemental grâce à l’accent mis sur certaines conditions d’achat, le MSR espère inspirer d’autres entreprises à viser un plus grand respect de l’environnement.

Henry Jarlsson, PDG du groupe Kinnarps, était bien sûr à la fois ravi et fier.

« Recevoir le prix de l’ « Excellent Green Supplier of the Year » signifie beaucoup. C’est la confirmation que notre engagement en faveur de l’environnement, qui est visible dans tout ce que nous faisons, contribue non seulement à réduire notre impact environnemental, mais fait également naturellement partie d’un esprit d’entreprise intelligent. C’est assez naturel pour Kinnarps dans la mesure où la gestion des ressources constitue l’une de nos priorités, et ce depuis que nous avons commencé à fabriquer des meubles en 1942 ; cette approche existait bien avant que la menace environnementale mondiale ne devienne une réalité. »

Susanne Helgeson