Expansion suédoise

Kinnarps investit près de 25 millions de couronnes suédoises dans une nouvelle usine de production à Skillingaryd pour la fabrication de polyéther. Cet investissement va simplifier la production, réduire les contraintes environnementales et améliorer les possibilités de développement de nouveaux produits.

Une nouvelle chaîne de production de polyéther va ouvrir à Skillingaryd. Pour lancer le projet, le fondateur de Kinnarps Jarl Andersson, Branko Vukota, directeur général de Kinnarps Production AB et Bengt Dahlqvist, commissaire municipal de Vaggeryd, ont lancé les travaux à Skillingaryd, où sera implantée la nouvelle usine.

« Le succès de Kinnarps continue. Les ventes ont augmenté de 15 pour cent l´année dernière. Cette nouvelle usine aura un effet positif sur la capacité de production car la demande est élevée en raison d´une augmentation du volume des commandes venant d´Europe. Nous pouvons désormais réduire nos coûts et mieux contrôler la production et le transport », déclare Branko Vukota, directeur général de Kinnarps Production AB.

Le polyéther est utilisé comme rembourrure pour le mobilier Kinnarps et peut être comparé à du caoutchouc mousse. La nouvelle usine de production satisfera environ un quart des besoins totaux en polyéther de Kinnarps.

Le site s´étendra sur environ 2000 m² et sera situé à côté de l´usine existante de Skillingaryd. L´usine sera construite selon des critères environnementaux stricts imposés par Kinnarps, Länsstyrelse (Conseil d´administration du comté) et la municipalité de Vaggeryd. Länsstyrelse étudie actuellement la demande de licence environnementale nécessaire pour la production de polyéther.

L´usine devrait atteindre sa capacité de production maximale en 2009 et créera huit à dix emplois.

(Photo : de gauche à droite : Branko Vukota, Jarl Andersson et Bengt Dahlqvist.)

« La stratégie à long terme de Kinnarps est de continuer à produire de manière interne et de ne pas externaliser. Notre investissement dans cette usine fait partie de cette stratégie ; nous souhaitons renforcer notre avantage concurrentiel et protéger les emplois locaux », affirme Branko Vukota.