Lennart et Malcom discutent des différentes façons d’optimiser le confort

Une assise confortable dans la Volvo V70

Le confort est une chose à laquelle on ne fait même plus attention, bien que cela ne soit pas simple à obtenir.Tout d'abord, le mot « confort » en ancien français signifiait « aide, réconfort ». Des qualités qui sans aucun doute intensifient ce que l'on vit et ressent, et qui viennent en complément de la forme, de la fonctionnalité et des matériaux choisis.

De ce fait, le confort est souvent fortement lié au domaine de l'ergonomie, surtout quand il s'agit de sièges. L'une des ambitions de Bruno Mattson, l'architecte et designer suédois réputé, était de trouver la meilleure forme de siège. Il réalisa cela en s'asseyant confortablement sur un tas de neige, puis en dessinant la forme obtenue et en la reproduisant dans divers fauteuils et chaises, dont certains devinrent très célèbres. L'ostéopathe britannique Bryan Mcilwraith, qui est spécialisé dans l'ergonomie des véhicules, en est un autre exemple. Dans l'une de ses études, il désigna la Volvo V70 comme meilleure voiture de sa catégorie en termes de confort des sièges avant. Ce qui, naturellement, fournit à Volvo un solide argument marketing car le confort se révèle vital pour de nombreux utilisateurs , et surtout ceux dont la profession nécessite de conduire un véhicule, comme les chauffeurs de taxi ; catégorie qui souffre souvent de problèmes de santé causés par une mauvaise posture au volant.

« Volvo est fier d'être reconnu pour avoir des sièges confortables, ce qui représente un énorme travail et un investissement considérable en terme de temps. Aussi, le débat sur la conception et le confort des sièges commencet-il dès le début de l'étude d'un nouveau modèle », affirme Malcolm Resare, responsable d'équipe au service Sièges-avant et tissus qui emploie actuellement
26 personnes chez Volvo Autos à Göteborg (14 autres personnes travaillent sur les sièges-arrière). Cela fait des dizaines d'années que la recherche consiste à tester et à mettre au point des éléments qui vont des dimensions optimales du squelette du siège et de la quantité de rembourrage en mousse aux outils liés au prototype et au système de ressorts. Ceci a débouché sur un confort de série, à l'excellence reconnue et recherché par les acheteurs, qui peut s'adapter à la morphologie et aux préférences de chacun grâce à divers systèmes de réglage. Des pilotes d'essai des deux sexes, de taille et de poids différents, et aux préférences diverses en matière d'assise ont effectué des dizaines de milliers de kilomètres dans différents prototypes de sièges. À l'issue de chaque parcours d'essai, ils ont répondu à plusieurs questions portant sur le confort et l'assise, points importants sur lesquels repose le processus de production. Les entreprises qui fournissent le rembourrage en mousse poursuivent également leurs propres recherches, par exemple sur l'isolation des vibrations des sièges. Il y a donc des progrès permanents dans ce domaine.

« Nous sommes particulièrement fiers de notre tout dernier modèle, lancé au début de l'été 2006, c'est-àdire la nouvelle Volvo S80, dont les sièges-avant comportent une ventilation intégrée qui rafraîchit le corps grâce à un tissu spécifique perforé.

Le confort d'assise est évidemment extrêmement important pour tous ceux qui ont des métiers sédentaires, et en particulier ceux qui travaillent dans les bureaux.

La conception d'un siège de voiture présente de nombreuses similitudes avec celle des sièges de travail », fait remarquer Lennart Liedberg, un des collègues de M. Resare, qui est aussi designer industriel et expert technique en psychophysiologie et en ergonomie.

« L'idéal serait de s'asseoir en s'adaptant à l'environnement immédiat, qui serait un bureau ou une voiture, et de pouvoir régler et faire varier sa position lorsque l'on est assis. Aujourd'hui, de nombreux sièges offrent une flexibilité intégrée qui permet au poids du corps de se déplacer et à la posture de changer, pour qu'on ne reste pas assis comme un mannequin immobile ».

Liedberg et son équipe ont reçu le prestigieux prix de technologie Henry Ford en 2003 pour leur travail sur les sièges de la Volvo XE90, pour lesquels cette flexibilité a été mise au point.

« Le corps humain n'a pas été conçu pour rester assis sans bouger. Par conséquent, l'un des plus grands défis pour nous qui travaillons sur l'ergonomie est de trouver le juste équilibre entre apporter au corps soutien et liberté, et faire comprendre aux clients comment utiliser les possibilités offertes par un siège. Sans oublier de toujours insister sur l'importance de se lever de temps en temps pour laisser le sang circuler, quelle que soit la qualité de l'ergonomie et du confort! »

SUSANNE HELGESON