La gestion de l’acoustique : des solutions personnalisées

L’acoustique est un élément clé dans l’aménagement d’un espace de travail, afin de préserver le confort des utilisateurs. Cependant, les bruits sont perçus de différentes façons, et les architectes doivent en tenir compte.

Le son est un élément très complexe. Il peut être ressenti de façon très subjective. La première étape nécessaire, à la création d’une bonne acoustique dans des bureaux en espace ouvert, est d’analyser les exigences de chaque collaborateur. À quoi voulonsnous vraiment parvenir ? Que représente une bonne acoustique pour les personnes travaillant dans ce bureau ?
« Les problèmes ne sont pas les mêmes d’un bureau à l’autre » déclare Alf Berntson, ingénieur spécialisé en acoustique chez le consultant Artifon à Göteborg.

L’acoustique des lieux de travail ne représente qu’une partie des activités du cabinet.Celui-ci s’occupe principalement de l’insonorisation d’espaces de travail, tels que les théâtres, les opéras et les salles de concert. Néanmoins, les bureaux constituent un intérêt grandissant pour Artifon, en particulier lorsqu’il s’agit d’aménagement en open-space. Il est également important est de savoir si les employés travaillent principalement en équipe ou si chacun est isolé dans un coin. Lorsque des employés parlent constamment au téléphone, ils sont concentrés sur leur interlocuteur en ligne, il devient alors impératif de limiter les nuisances sonores. Chacun a besoin de se concentrer sur sa conversation sans être gêné par les autres. En revanche, si des collaborateurs travaillent ensemble et ont besoin de communiquer à tout moment, la gestion de l’acoustique sera différente.Par exemple,un système de cloisons ne serait pas adapté à leur travail.
« Un audit précis de l’organisation interne est indispensable », déclare Alf Berntson.

Le cabinet « Artifon » utilisent des techniques spécifiques afin résoudre les problèmes d’acoustique. Le choix des matériaux des murs, des sols et du mobilier est capital, tout comme la mise en place de cloisons entre certains bureaux, par exemple. Dans les locaux plus grands, il est possible d’installerune toile acoustique au mur qui permet de réduire
considérablement le bruit.
« Les sons sont souvent perçus de façon inconsciente », explique Alf Berntson. « Des personnes ont révélé avoir ressenti une douleur subite au niveau de la nuque et se sont plaintes de la présence de courants d’air. Il s’est avéré que ces personnes avaient assimilé certains bruits à celui d’une ventilation et avaient, inconsciemment, senti des courants d’air provenant d’un appareil qui n’existait pas. Les progrès en matière de technologies de sons numériques ont également élargi les possibilités de travailler avec un bruit de fond. Il est désormais possible de « façonner » le bruit, comme nous le faisons déjà avec la lumière.

Åke Parmerud, compositeur, et Olle Niklasson, journaliste expert en technologie musicale, dirigent Audiotechture, une agence d’architecture acoustique. Ils conçoivent des espaces sonores qui génèrent une ambiance acoustique créée à partir de sons perçus de manière inconsciente. Bien que ces bruits soient présents dans notre environnement, nous ne les remarquons pas. Des bruits générés par des ventilateurs et d’autres installations nous fatiguent et nous assourdissent sans même que nous nous en apercevions. Audiotechture masque les bruits nuisibles par des sonorités agréables, souvent inspirées de la nature : le vent qui souffle, l’eau qui murmure et les oiseaux qui chantent. Les niveaux de décibels sont très faibles, mais il nous est possible de les entendre. Les sons issus de la nature nous stimulent et nous détendent. Même la vision de l’espace peut être affectée. Les spécialistes du son soulignent qu’une salle semble plus grande si les sons en provenance de l’extérieur y sont audibles. C’est comme si les murs s’ouvraient grâce au son.« Et ce n’est encore que le début », déclare Åke Parmerud. Une insonorisation adaptée permet d’agrandir l’espace.

Ingrid Sommar