La rivière Ätran traverse le charmant paysage du Västra Götaland avant de se déverser dans la baie du Cattégat.

Le respect de l’environnement, une démarche historique...

La conscience environnementale fait partie de la culture d’entreprise de Kinnarps et est une tradition de longue date : le fondateur, Jarl Andersson fabriquait lui-même ses meubles sur son établi.

Nous nous rendons à l’est de Göteborg. Arrivés dans la charmante ville d’Ulricehamn, située sur les hauteurs du lac Åsunden, nous quittons l’autoroute 40 et prenons à gauche. Notre voyage continue en direction du nord le long du sentier verdoyant d’Ätran, également connu sous le nom de Redväg, appellation qu’il tient de l’époque où il était l’une des voies équestres et piétonnes les plus fréquentées de Suède. C’est à cet endroit que les armées suédoises et danoises se sont affrontées au cours de l’histoire. La rivière Ätran coule le long de la route, tantôt sauvage et houleuse,tantôt calme et paisible.La toponymie des lieux n’est pas sans nous rappeler le passé, et on trouve même certains vestiges datant de l’âge de pierre.

Après avoir parcouru plusieurs kilomètres à travers la campagne suédoise, nous atteignons enfin Kinnarp- Slutarp. Autrefois, deux petits villages distincts, Kinnarp et Slutarp rassemblent aujourd’hui une petite communauté de près de 1 300 habitants. Ici, entourés par les champs agricoles, les bois et la rivière Ätran, se trouvent les principaux bureaux de Kinnarps ainsi que l’une de ses trois usines. C’est là que le mobilier est conçu, fabriqué et testé. C’est également là que travaille Tomas Ekström, responsable qualité et environnement du Groupe Kinnarps. « Travailler dans un tel milieu influence grandement mes activités en tant que Responsable Environnement. Je suis certain que toutes les personnes travaillant ici ressentent la même chose.Nous comprenons l’importance de vivre à la campagne et dans un milieu non pollué, à la fois pour notre bien-être et celui des autres. »

Fondée il y a 65 ans par Jarl et Evy Andersson,Kinnarps a joué un rôle important dans le développement de la Suède, ancienne société agricole devenue leader dans l’industrie du mobilier de bureaux. Mais l’entreprise fait aussi figure de pionner en matière de respect de l’environnement. Kinnarps possède une conscience environnementale qui a conduit à une gestion attentive des ressources, dès le début de son activité.

Dès la fin des années 1950, nous avons commencé à emballer nos meubles dans des couvertures que nous réutilisons après chaque livraison. Nous avons instauré cette pratique à une époque où beaucoup pensaient que les emballages jetables et les ressources naturelles étaient inépuisables.Très tôt, Evy et Jarl ont pris conscience des avantages que représentaient une gestion interne des livraisons, tant en terme de respect de l’environnement, que de qualité et de proximité avec nos clients dès 1959, le camion de livraison Kinnarps est devenu un symbole reconnaissable par tous les clients à travers la Suède. Kinnarps s’est appliqué dès le début à optimiser les trajets, par exemple lors des retours de livraisons, les camions transportent des matières premières. Aujourd’hui, on appelle ça une politique environnementale, alors qu’autrefois c’était juste du bon sens. Nous sommes également l’une des rares entreprises du secteur, qui soit enregistrée auprès d’EMAS (système de management environnemental et d’audit de l’Union européenne).

L’approche de Kinnarps repose sur l’éco-conception de ses produits. Si les investissements en matière d’environnement sont rentables, à la fois sur le court et le long terme,ils peuvent également être rapidement mis en place et permettre à chacun de les appliquer. Par exemple, en 1977, nous avons commencé à compresser les sciures de bois pour les transformer en briquettes combustibles, que nous brûlions dans nos propres incinérateurs. Aujourd’hui, nous les utilisons pour chauffer nos usines,  les industries voisines, l’école de la ville, le gymnase, la banque, la maison de retraite et de nombreux foyers de Kinnarp. Si nous avions opté pour un chauffage au fioul, la consommation de pétrole aurait été de 2 400 m3.Ainsi, la nature n’est pas polluée par d’importantes émissions de dioxyde de carbone.

Le bilan carbone est également un sujet que Kinnarps prend très au sérieux.Tomas pense qu’il est essentiel de trouver un juste équilibre entre les aspects commerciaux, notre travail environnemental au quotidien et nos objectifs sur le long terme.Tout le monde n’a pas la possibilité de faire des prévisions sur le long terme mais chacun peut y contribuer à son échelle au quotidien. L’outil le plus efficace de Kinnarps pour réduire les effets de serre est une conception optimale des produits.Cela implique une réduction de la consommation de matériaux, une augmentation critères d’exigence, un recyclage plus important et des meubles de qualité qui auront une longue durée de vie en terme. « Contrairement à nos concurrents, chez Kinnarps, nous avons pris la décision de ne pas pratiquer la compensation carbone car notre bilan est déjà neutre. Nous avons la conviction que notre conscience écologique croît et que l’environnement profite davantage des investissements dans des méthodes qui réduisent les émissions. »

La maîtrise interne de la chaîne, de la fabrication à la livraison,est l’exemple le plus représentatif de sa démarche environnementale. En effet, Kinnarps est l’un des rares acteurs du secteur à prendre en charge toutes les étapes : de la sélection des matières premières à l’installation du mobilier. Pour nos clients, cela signifie que Kinnarps est en mesure d’indiquer la provenance des matériaux utilisés pour la fabrication de ses meubles et les quantités transportées par ses camions ainsi que d’expliquer comment les déchets sont traités.Trois éléments clé qui affectent l’environnement. « Pouvoir contrôler l’intégralité de la chaîne contribue à notre démarche environnementale. Nous pouvons ainsi garantir que le bois utilisé provient de forêts soigneusement gérées et certifiées.Mais le fait d’être responsable de toutes les étapes nous permet d’influencer nos fournisseurs quant à nos critères d’exigence. »

Réutilisation et recyclage sont de véritables leitmotivs chez Kinnarps. Par exemple, Kinnarps en Angleterre travaille en collaboration avec l’organisation Green Standards qui encourage la responsabilité sociale des entreprises. Grâce à Green Standards, Kinnarps fait don de ses meubles usagés afin qu’ils soient réutilisés pour des projets pédagogiques dans plusieurs pays d’Afrique. « C’est comme cela que l’on peut résumer le travail de Kinnarps : la fabrication de produits de grande qualité et entièrement recyclables. Les produits solides sont utilisés pendant une longue période et peuvent presque toujours être réutilisés. », conclut Tomas.

Anders Nygren